Dévoilement de la saison 2016-2017 volet Théâtre – Salle André-Mathieu

Dévoilement de la saison 2016-2017 volet Théâtre – Salle André-Mathieu

Nous avons assisté hier soir au dévoilement de la prochaine saison 2016-2017 du volet théâtre de la Salle André Mathieu. Nous avons été conquises par le répertoire des pièces, qui auront un succès assuré. Je vous laisse en juger par vous-même.

lancement saison 2016-2017 sam

Des fraises en janvier:

Révélée au grand public par cette comédie romantique montée pour la première fois en 1999, Evelyne de la Chenelière (Henri et Margaux, Bashir Lazhar,…) excelle dans l’art de mettre en scène et en mots les relations humaines.

Acteur de premier plan en matière de théâtre musical – Parapluies de Cherbourg, l’Homme de la Mancha et Belles-Sœurs – le Centre culturel de Joliette relance le théâtre musical en été à Joliette, en s’associant au Théâtre Advienne Que Pourra et son metteur en scène Frédéric Bélanger, pour créer cette nouvelle mouture et pour faire ressortir toute la musicalité de la pièce de Evelyne de la Chenelière.

Des fraises en janvier est un chassé-croisé amoureux ou ce que l’on pourrait appeler un « jeu de la vérité et du mensonge ». Sophie et François se plaisent mais refusent de s’engager. Alors que Léa, venue de la campagne, cherche à retrouver dans la ville son amie Sophie, François présente cette dernière à son ami Robert, qui, lui, fi nira par partir avec Léa… des histoires où les croisements des personnages se poursuivent, entrelaçant le réel et la fi ction. Laissez-vous charmer par ce spectacle musical interprété par des artistes exceptionnels!

La liste de mes envies:

Jocelyne, propriétaire d’un atelier de couture dans une petite ville de région, mène une existence tranquille avec son mari Jocelyn, employé dans une usine. Même si Jocelyne rêve parfois à la vie qu’elle aurait souhaitée, elle se contente des plaisirs simples et des petits bonheurs du quotidien. Mais voilà, après une soirée bien arrosée avec ses excentriques voisines jumelles, Jocelyne achète un billet de loterie et remporte le gros lot. L’euphorie cède rapidement à l’angoisse : et si cet argent était un cadeau empoisonné?

L’auteur et publicitaire français Grégoire Delacourt a obtenu un grand succès avec son roman La Liste de mes envies, un texte lumineux traduit dans plus de 30 pays, en plus d’être transposé au cinéma. Dans cette adaptation théâtrale de Maryse Warda, c’est la comédienne Marie-Chantal Perron qui incarnera cette femme attendrissante et amusante qu’est Jocelyne, et Steve Laplante, son époux Jocelyn. La production sera dirigée par Marie-Thérèse Fortin – comédienne réputée et aguerrie – qui avait exploré avec brio l’intimité au féminin dans sa mise en scène de La liste de Jennifer Tremblay en 2010.

Pourquoi tu pleures?:

Voici un secret trop bien gardé : non seulement Christian Bégin est un auteur de théâtre aguerri, mais ses pièces au réalisme vif ont le rare pouvoir de traverser le cœur pour frapper directement l’esprit. Cette fois ci, il s’interroge sur notre étonnante capacité de nous cacher à nous-mêmes les maux qui empoisonnent notre société, notre pays, notre planète. Et si, en fait, c’était en grandissant dans une famille, n’importe quelle famille, que l’on apprenait à ne pas voir ce qui peut nous détruire?

Dans une cour résidentielle trop proprement aménagée, selon la volonté du père récemment décédé, on ouvre l’enveloppe du testament en présence de la mère — qui héritera des propriétés — et des quatre enfants : une avocate flamboyante à la vie instable, un notaire méticuleux, une intervenante sociale auprès des femmes violentées et un sous-ministre aux Affaires étrangères versé dans la vente d’armement. Et voilà que résonnent les mots : « 5 647 363,17 $ que vous devrez vous séparer selon les besoins de chacun. »

L’emmerdeur:

L’Emmerdeur a fait l’objet d’un fi lm en 1973 avant de devenir une pièce de théâtre, Jacques Brel et Lino Ventura en étaient les vedettes. Depuis 2006, la pièce est présentée à Paris et dans diverses villes francophones. Passé maître dans l’élaboration de personnages gaffeurs, loufoques mais dévoués, Francis Veber, à qui l’on doit également Le dîner de cons, ne déroge pas non plus à son esprit caricatural avec L’Emmerdeur qu’il a écrit en premier lieu. Marcel Lebœuf reprend son personnage de François Pignon. L’Emmerdeur est une pièce de situations où les dialogues sont toujours très contemporains et drôlement efficaces.

Monsieur Milan (Normand D’Amour) est un tueur à gages qui doit exécuter son «contrat» depuis sa chambre d’hôtel donnant sur le palais de justice où est attendu Randoni, témoin-clé d’un procès en corruption et homme à abattre. Son voisin, François Pignon (Marcel Lebœuf), photographe de presse délaissé par son épouse qui l’a quitté pour le docteur Wolf, un neurologue réputé, tente de se suicider en se pendant à la tuyauterie de la salle de bain et provoque une inondation. Milan persuade le garçon d’hôtel de ne pas appeler la police, promettant de veiller lui-même sur le dépressif pour éviter une récidive. Il se trouve alors irrémédiablement pris dans les problèmes de Pignon, au détriment de sa mission.

Encore une fois, si vous permettez:

J’avais envie de la revoir, de l’entendre à nouveau. Pour le plaisir. Pour rire et pleurer. Encore une fois, si vous permettez.» Par ces mots du personnage du narrateur, voilà la demande que formule l’auteur Michel Tremblay. Revoir et entendre à nouveau Nana, sa mère, sa première et intarissable source d’inspiration. Mère et fils se retrouvent ainsi, le temps de cinq tableaux, au fil de dix années, avec leur complicité manifeste et leur affection rude, mais immuables. De fous rires en disputes, de l’amour de la vie à celui de la littérature et du théâtre, faites la connaissance de l’unique Nana, cette maman aimante, douée pour le dramatique, passée maître dans l’exagération et passionnée de romans et de téléthéâtres. Cette pièce largement autobiographique, écrite trente ans après Les Belles-Sœurs, nous présente la mère de l’auteur, une « femme toute simple », mais pas ordinaire, que l’on sait derrière plus d’un personnage féminin dans l’œuvre magistrale de Tremblay. Encore une fois, si vous permettez, c’est aussi le souvenir d’une relation qui s’est achevée trop tôt. C’est un hommage émouvant à celle qui n’aura jamais vu son petit « passer de l’autre côté, du côté des artistes » et qui craignait qu’il ne trouve pas sa voie, qu’il ne se « case » pas, parce qu’elle l’avait peut-être trop laissé rêver…

Représailles:

C’est le soir du mariage de sa fille que Francis, se fait prendre la main dans le sac par sa femme, Rose qui découvre ses nombreuses infidélités. Le divorce qui s’annonce semble perdu d’avance pour Francis qui craint de se voir dépouillé. Et puis, il aime toujours Rose. Alors pourquoi ne pas signer la paix? Mais on ne rattrape pas un mensonge par un autre mensonge. La maladresse et la mauvaise foi de Francis vont provoquer les pires représailles de sa femme.

Cette nouvelle pièce d’Éric Assous fait un véritable tabac au théâtre de la Michodière à Paris.

Pour réussir un poulet:

Deux jeunes hommes, Carl et Steven, survivent tant bien que mal en ramassant du fer pour Mario Vaillancourt, le propriétaire des Galeries du Boulevard. Grossier, menaçant, l’individu semble avoir sur le feu des activités plutôt louches… En tentant d’améliorer leur sort, les deux amis s’enfoncent dans une spirale qui leur fait bouffer de plus en plus de misère.

Avec leur franc-parler, les personnages de Fabien Cloutier luttent tant bien que mal pour se sortir du trou. Sa grande conscience sociale, il la partage de façon crue, comme la vie l’est parfois. Pour réussir un poulet illustre avec un humour cinglant le mal de vivre d’une frange de la société qui, à force de trimer dur pour une minable pitance, finit, au pied du mur, par sacrifier l’une de ses plus grandes richesses : ses valeurs.

HORS-SERIE

Ladies Night:

Après plus de 600 représentations, nos sympathiques chômeurs continuent de séduire le public soir après soir! Ladies Night : Guillaume Lemay-Thivierge (Sylvain), Marcel Leboeuf (Gérald), Frédéric Pierre (Fred), François Chénier (Normand), Michel Charette (Benoît) et Sylvie Boucher (Glenda) se préparent à en mettre plein la vue… Mais à quel prix?

Succès très populaire au Québec et dans le monde entier, Ladies Night se déroule dans une ville ouvrière où une bande d’amis en manque de travail se lancent un défi : proposer un strip-tease d’hommes, comme le font les Chippendales pour épater les femmes, mais surtout pour se prouver qu’ils sont capables d’exister. Grâce à Glenda, une ex-danseuse, ils sortiront le grand jeu qui les mènera jusqu’à la présentation ultime! Humour et dérision à leur meilleur!

Tartuffe:

L’art de transformer la foi en crédulité.

À la suite du succès international des Femmes savantes transposées dans les années cinquante, Denis Marleau et Stéphanie Jasmin poursuivent leur cycle Molière avec un Tartuffe interprété à la lumière des dérives, désarrois et dérèglements contemporains. Nietzsche a beau avoir signé le certificat de décès de Dieu depuis belle lurette, l’éternel retour du religieux laisse plutôt entendre que les rumeurs de sa mort ont été grandement exagérées. Alors, où trouver Dieu et comment?

C’est bien le problème d’Orgon, homme respecté et père de famille exemplaire. Comme solution, il a décidé de se doter d’un guide spirituel : il a choisi un inconnu rencontré à l’église et l’a installé chez lui au grand dam du reste de la famille, à l’exception de sa vieille mère. Évidemment, Tartuffe a tôt fait de transformer la maison d’Orgon en succursale de la sacristie. Mais ce Tartuffe qui fait la leçon à tout le monde, méprisant tout bien matériel et se scandalisant du moindre décolleté, que cherche-t-il au juste?

Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran:

Célèbre roman d’Eric-Emmanuel Schmitt, non moins célèbre fi lm avec Omar Sharif dans le rôle principal. Voici enfi n l’adaptation pour le théâtre! Schmitt interprète le rôle de Momo, devenu adulte, se remémorant son enfance, celle d’un garçon juif de douze ans en manque d’amour qui se lie d’amitié avec l’épicier musulman du quartier, Monsieur Ibrahim. Le vieil homme connaît les secrets du bonheur qui feront retrouver la joie de vivre au jeune Momo. Leçon de sagesse et de tolérance! (source: Communiqué de presse)

Bonne saison!

Salle_André-Mathieu

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *