UNE PIÈCE ESTIVALE POUR SOULIGNER LE 375E ANNIVERSAIRE DE MONTRÉAL AU THÉÂTRE DU RIDEAU VERT

MOLIÈRE, SHAKESPEARE ET MOI AU RIDEAU VERT

EN PRÉVENTE EXCLUSIVE AUX ABONNÉS JUSQU’AU 10 FÉVRIER PAR TÉLÉPHONE AU 514 844-1793 | TOUS LES BILLETS EN VENTE DÈS LE 11 FÉVRIER AU RIDEAUVERT.QC.CA

Le Théâtre du Rideau Vert présentera Molière, Shakespeare et moi, une création d’Emmanuel Reichenbach commandée par Denise Filiatrault suite à la sollicitation du commissaire aux célébrations du 375e anniversaire de Montréal. Présentée hors de sa saison régulière, Molière, Shakespeare et moi prendra l’affiche du 4 au 22 juillet 2017, dans une mise en scène de Charles Dauphinais.

UNE COMMANDE DE TEXTE Sollicités par Gilbert Rozon, commissaire aux célébrations du 375e anniversaire de Montréal, Denise Filiatrault et le TRV soulignent à leur manière cet événement majeur avec ce texte commandé expressément pour l’occasion. Souhaitant voir se déployer sur scène un projet qui proposerait une vision d’un pan de l’histoire montréalaise romancée par le biais de la comédie théâtrale, la directrice artistique a fait appel pour l’écriture à Emmanuel Reichenbach. La mise en scène a été confiée à Charles Dauphinais, un complice de l’auteur avec lequel il collabore régulièrement.

UNE COMÉDIE UBUESQUE En résulte une comédie déjantée qui porte un regard amusé sur un moment charnière de l’histoire de Montréal vers 1750, juste avant la domination britannique de la Nouvelle-France. Celle-ci met en scène Thomas Beaubien, un dramaturge fictif contemporain de cette époque. Cet auteur – au profil d’un Woody Allen d’avant l’heure – se trouvera aux prises avec les pouvoirs politiques, économiques et religieux de son temps qui ne seront pas sans rappeler l’époque actuelle. « Une comédie historico-anachronique qui vous fera découvrir un pan de l’histoire de Montréal… sans la moindre rigueur historique! », selon le metteur en scène, Charles Dauphinais.

ENTRE MOLIÈRE ET SHAKESPEARE, SON CŒUR BALANCE. Face à la page blanche, Thomas Beaubien a pour conseillers Molière et Shakespeare, rien de moins ! Ces deux figures tutélaires de l’auteur sont manifestement associées aux deux peuples fondateurs du Canada. Représentants emblématiques de deux traditions théâtrales majeures, Emmanuel Reichenbach joue aussi bien avec ces deux personnages et les références à leur œuvre qu’il en exploite et grossit leur style en passant de la comédie de moeurs au drame shakespearien.

LA DISTRIBUTION DE HAUT CALIBRE Ces pionniers de l’histoire montréalaise seront bien représentés et incarnés par une distribution de huit comédiens. Nous retrouverons sur scène Anne-Élisabeth Bossé, Carl Béchard, Mathieu Quesnel, Roger La Rue et René Rousseau; et pour la première fois, le TRV accueillera Simon Beaulé-Bulman et Philippe Robert.

Print Friendly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *